Thursday, March 13, 2014

Lettre de la Fondation Cole à la Commission des institutions sur la loi 60





 
17 décembre 2013
Madame Valérie Roy
Secrétaire suppléante de la Commission des institutions
Édifice Pamphile-Le May
1035, rue des Parlementaires
3e étage, bureau 3.15
Québec (Québec) G1A 1A3

Objet : Projet de loi no 60

Madame,
La Fondation Cole, une fondation familiale privée de Montréal, souhaite vous présenter les commentaires suivants à propos du projet de loi no 60.
Nous croyons sincèrement qu’il n’y a aucun problème ni aucune crise à résoudre.
La séparation de l’Église et de l’État de même que l’égalité des hommes et des femmes sont actuellement garanties par les chartes des droits et libertés provinciale et fédérale.
Le Québec accueille des immigrants de toutes les cultures depuis des siècles. Tous les citoyens du Québec, sauf les membres des Premières Nations, sont des immigrants ou des descendants d’immigrants.
Selon l’une des politiques du système d’éducation du Québec, la diversité constitue une plateforme clé pour inculquer les valeurs qui aideront « à maintenir des relations interculturelles harmonieuses et à rejeter toute forme d’exclusion ». Cette politique permet le port de symboles et de vêtements religieux dans les écoles, que ce soit par les élèves, les enseignants ou le personnel.
Les mesures qui dénigrent les différences culturelles et excluent les minorités ne servent à rien et alimentent l’aliénation et les divisions sociales plutôt que la cohésion au sein de notre société.
La commission Bouchard-Taylor a traité avec créativité et réalisme de la question des
« accommodements raisonnables », qui faisait déjà l’objet de débats à l’échelle provinciale. Depuis la publication du rapport, les problèmes liés au code vestimentaire et aux relations entre les communautés culturelles ont été réglés de manière positive par les directions ou autorités compétentes. La Commission des droits de la personne du Québec rapporte que moins de 1 % des cas qu’elle traite concernent les accommodements raisonnables.
En conséquence, nous exhortons le gouvernement à retirer ce projet de loi, lequel tente de s’attaquer à un problème qui, en réalité, n’existe pas.

407, av. Clarke, Westmount (Québec) H3Y 3C3
Tél. : 514 938-9428 • Courriel : barrycole@videotron.ca


- 2 -
La commission Bouchard-Taylor a mentionné qu’il y avait encore beaucoup à faire pour améliorer l’accueil et les accommodements offerts aux minorités visibles et aux diverses communautés culturelles par les communautés francophones et anglophones du Québec.
La Fondation Cole a décidé d’aborder cette question en faisant notamment appel aux arts, en particulier au théâtre et à la littérature, pour aider tous les citoyens à élargir leurs horizons culturels et sociaux. Pour ce faire, nous avons financé la production, la traduction et la création de pièces qui présentent les réalités de diverses communautés culturelles à des auditoires francophones et anglophones afin d’ouvrir leurs perspectives sur les préoccupations des communautés culturelles, tout en évitant les confrontations, et de susciter compréhension, tolérance et respect à leur égard.
Au cours des 6 dernières années, nous avons financé l’écriture de 21 pièces, la traduction de 30 pièces ainsi que la production de 62 pièces et de 5 ateliers de théâtre pour le public montréalais. Certaines de ces productions ont effectué des tournées en province, dans le reste du Canada et même aux États-Unis, en Europe et en Amérique du Sud. Les subventions ont été accordées à des compagnies de théâtre professionnelles pour adultes et pour enfants.
Nous avons également financé les visites au Québec de 115 auteurs provenant de 30 pays différents à l’occasion du Festival littéraire international de Montréal Metropolis Bleu.
Dans le cadre de ces programmes, nous nous engageons à soutenir les politiques et les pratiques du gouvernement du Québec relatives à l’immigration et à l’éducation et à favoriser l’intégration de tous les citoyens au sein de notre société multiethnique où la diversité est acceptée, valorisée et comprise.
Jusqu’à maintenant, notre contribution financière dans ces secteurs de la culture québécoise s’élève à 1,25 million de dollars.
Le projet de loi no 60 va à l’encontre de l’harmonie sociale et culturelle du Québec que nous soutenons dans le cadre de nos programmes.
C’est pourquoi nous vous demandons de retirer ce projet de loi.
Veuillez recevoir, Madame Roy, mes salutations distinguées.

Barry Cole
Directeur général et président du conseil



« Encourager le dialogue théâtral entre les diverses communautés culturelles de Montréal »
 "Encourage theatrical dialogue between the various cultural communities in Montreal”